L’objectif de cette phase clé a été de recueillir toutes les données relatives aux consommations énergétiques, aux équipements techniques et à l’activité de chacun des 45 bâtiments publics, afin de dresser un panorama précis du parc. Suite à une volonté affichée de la ville du Chesnay (Yvelines – 28 700 habitants) de réduire ses charges d’exploitation, la municipalité a choisi d’exploiter et de maîtriser ses propres données énergétiques pour agir directement sur sa facture énergétique.


Le projet s’est déroulé en plusieurs étapes. Retour sur la collecte des données.

Le retour de la collectivité est sans équivoque : collecter des données énergétiques, techniques et patrimoniales de sources et de natures variées n’est pas un long fleuve tranquille. Pour autant, Manuela SUAREZ, chef de projet chez Deepki, à la manœuvre de ce projet, revient sur les trois bonnes pratiques qui lui ont facilité la collecte de données de la Ville du Chesnay :

  • « L’important est de démarrer avec les données existantes du patrimoine, sans chercher à passer du temps à collecter ce qui n’est pas disponible ou difficile d’accès. Beaucoup de valeur peut être tirée des données existantes comme les factures d’énergie, les principaux équipements ou les données disponibles dans le domaine public. »
  • « Ce qui n’est pas facilement accessible par soi-même, l’est souvent par un tiers. Il ne faut jamais hésiter à solliciter ses prestataires, comme les fournisseurs d’énergie ou les mainteneurs pour collecter la donnée à votre place. »
  • « Les outils informatiques modernes automatisent la collecte de données sur des sites web [ndlr, pratique dite du scrapping], lisent des fichiers dans des formats hétérogènes [ndlr, parsing de fichiers csv, xls, pdf, doc, ppt, json, sql, …] et intègrent des données en faisant ressortir les anomalies comme les erreurs de saisie ou les redondances [ndlr, pratique dite du CTL, Collect Transform Load]. »

En pratique pour la Ville du Chesnay, ce sont 36 mois de factures d’électricité et de gaz naturel, les principaux équipements consommateurs d’énergie et les données patrimoniales complètes sur plus de 45 bâtiments qui ont ainsi été collectés par Manuela et ses homologues, Sylvain Aube et Stéphane Singre de la Ville du Chesnay en l’espace de quelques jours, représentant 1,5 Go de données, 80 fichiers et 6 sources différents.

En résumé, utiliser les outils informatiques modernes pour collecter avec l’aide de ses prestataires les données qui existent déjà peut aussi être un jeu d’enfant.

Nous reviendrons dans un prochain billet sur ce que l’exploitation des données existantes a permis de faire dans la Ville du Chesnay.

 

 


Pour aller plus loin :

Crédit photo : Fotolia / Rawpixel


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !
Manuela Suarez

Publié par Manuela Suarez

Cheffe de Projets chez Deepki.