L’analyse des bâtiments à usage culturel a permis de déterminer de vrais leviers d’économies. Les économies potentielles liées au simple réglage des lois horaires du chauffage s’est chiffré dans ce cas précis à 30 000 € TTC/an. Suite à une volonté affichée de la Ville du Chesnay (Yvelines – 28 700 habitants) de réduire ses charges d’exploitation, la municipalité a choisi d’exploiter ses propres données énergétiques pour agir directement sur sa facture. Retour sur la définition du plan d’actions de performance énergétique.


Une fois toutes les données collectées sur chaque bâtiment public et les bâtiments comparés ingénieusement entre eux et avec leurs pairs, l’objectif de cette phase clé a été d’établir un plan d’actions Efficacité Énergétique sur la base des données existantes.

La Ville du Chesnay a dressé le bilan suivant des potentiels d’économies d’énergie :

    • Les écoles : les bons élèves du Chesnay !
      Après analyse, il s’est avéré que les écoles du Chesnay se situaient dans la moyenne et ne représentaient donc pas un levier de progression significatif, compte tenu du bon niveau de performance déjà atteint.
    • Les bâtiments culturels : un vrai potentiel d’économies !
      L’analyse des bâtiments à usage culturel a permis de déterminer de vrais leviers d’économies. Par exemple, l’analyse énergétique d’un bâtiment a révélé que ses consommations énergétiques étaient aussi élevées pendant les périodes de fermeture (soir et dimanche) que pendant les créneaux d’accueil du public. Les économies potentielles liées au simple réglage des lois horaires du chauffage s’est chiffré dans ce cas précis à 30 000 € TTC/an.

En pratique, un plan d’action a été déterminé associant les gains attendus à chaque action d’efficacité énergétique préconisée. 5 bâtiments prioritaires pour les rénovations, 12 actions d’économies d’énergie concrètes à mettre en œuvre.

En conclusion, l’analyse des données existantes du Chesnay a permis à la collectivité :

    • de benchmarker son patrimoine avec ses pairs ;
    • de détecter les bâtiments à rénover en priorité ;
    • de construire un plan d’actions ciblé concret avec à la clé les gains associés à chaque action.

Pour Monsieur BLANC, Conseiller municipal, au suivi de l’énergie de la ville du Chesnay,

« L’expérience est d’ores et déjà concluante du point du vue des premiers résultats : un plan d’actions concret en quelques semaines. Et tout cela, grâce à nos données existantes ! »

Maintenant, il est temps de se retrousser les manches pour mettre en œuvre le plan d’actions. L’enjeu est important pour la commune : à la clé, une baisse mécanique des charges d’exploitation et une meilleure attractivité du territoire.

Manuela Suarez

Publié par Manuela Suarez

Cheffe de Projets chez Deepki.