Derrière le montant à payer, vos factures d’énergies regorgent d’informations intéressantes pour ceux qui savent les y trouver. Focus sur les données à ne pas rater.


1 – La tarification donne une première idée de la taille du site et de son besoin en énergie. On distingue généralement deux grands types de tarif, fonction de la puissance souscrite : sous 36 kVA (les « tarifs bleus »), et au dessus de 36 kVA (anciens tarifs jaunes) et supérieur à 250 kVA (anciens tarifs verts).

2 – L’adresse est déjà une information précieuse ! En localisant le site, il est possible de connaitre l’évolution journalière des températures et d’estimer son besoin en chaud (ou en froid) du site, pour déterminer alors sa thermo sensibilité.

3 – Pour les tarifications au dessus de 36 kVA, la comparaison entre la puissance atteinte et la puissance souscrite permet de détecter si votre abonnement est adapté à votre consommation. Le compteur peut ainsi être sous ajusté si les dépassements sont fréquents et donc coûteux et au contraire, sur-ajusté si la puissance souscrite est très supérieure à la puissance atteinte.

4 – Un ratio des consommations en heures creuses sur les consommations totales anormalement élevé permet de détecter des consommations à éviter, telles que des lumières ou la climatisation qui resteraient allumées la nuit.

5 – L’évolution de la consommation en kWh permet d’établir le profil de consommation du site. Le site consomme t-il plus l’hiver que l’été ? Dans quelle proportion ? Des pics d’activité se traduisent-ils dans votre consommation énergétique ?

L’analyse de vos factures énergétiques peut s’avérer très utile, notamment afin de détecter de possibles anomalies de consommation, de facturation ou bien encore de régulation de vos équipements. Suivez l’exemple de la Ville du Chesnay dans son projet de réduction de ses charges d’exploitation.

Pour aller plus loin

Giulia Caputo

Publié par Giulia Caputo

Data-Scientist chez Deepki.