Un an déjà s’est écoulé depuis la COP21 qui s’est tenue à Paris. Prochaine destination pour la COP22 : Marrakech du 7 au 18 novembre 2016 pour explorer et approfondir tous les moyens de lutter contre le réchauffement climatique. Fait peu courant, des seuils significatifs de participation ont déjà été atteints, ce qui a permis au traité de Paris d’être ratifié avant la session suivante…


COP21 : pas que des promesses !

Tout d’abord, la ratification du traité de Paris s’est faite dans un délai record, ce qui est exceptionnel pour un accord international de cette ampleur.

Ensuite, le fait d’enchaîner sur la COP22 en ayant réuni au préalable les deux conditions requises (plus de 55 % des pays favorables et plus de 55 % des émissions mondiales de CO2), renforce l’idée que la prise de conscience mondiale est à la hauteur des enjeux. En effet, le traité de Paris entrera en vigueur le 4 novembre, soit avant le lancement de la COP22.


A lire également : COP22 : un bilan en demi-teinte


COP22 : demandez le programme !

La phase de mise en œuvre a donc été amorcée plus tôt que prévu, ce qui permet de gagner du temps sur le calendrier initial.

En quoi la COP22 diffère-t-elle de la COP21 ?

    • Elle s’inscrit dans la lignée de la COP21 en reprenant ses grands principes (transition vers une économie sobre en carbone).
    • Elle va permettre de se consacrer pleinement à la mise en œuvre du traité et aux plans d’actions. C’est la mission d’une nouvelle instance, la CMA, qui va impliquer, dans un premier temps, les pays ayant ratifié le traité de Paris.

Que vont faire les pays qui n’ont pas ratifié l’accord ?

Ils seront dans un premier temps observateurs mais l’objectif reste de les inclure le plus rapidement possible pour qu’ils rejoignent les parties prenantes actuelles.

Evolution des températures : vite, ça chauffe !

Pour certains climatologues, la priorité est de limiter drastiquement les émissions de CO2 car leur niveau actuel laisse présager une hausse du réchauffement climatique de 2°C d’ici 2050 ! Il faut donc redoubler d’efforts pour contrer cette tendance : meilleure intégration de ce paramètre dans la contribution climatique des états, déblocage de fonds en faveur des pays du Sud, changement des pratiques et modes de vie, nouveaux moyens pour capter le CO2…

La COP22 doit permettre de maintenir la cadence et l’ambition insufflées par la COP précédente. La mise en œuvre rapide des réformes est un enjeu essentiel.

LE GUIDE DE DECRET TERTIAIRE

Soyez notifié lors de la sortie du guide d’analyse « Stratégie décret tertiaire »


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !
Clémence Michel

Publié par Clémence Michel

Digital Marketer chez Deepki.