L’internet des objets (IoT pour Internet of Things en anglais) s’infiltre peu à peu dans notre vie quotidienne, à tel point qu’il trouvera forcément des applications dans les appareils consacrés à l’efficacité énergétique. Compteurs communicants, serveurs, bases de données, capteurs : une vraie révolution est en marche !


La donnée énergétique : immatérielle mais bien réelle

Accessibilité
La disponibilité de la donnée énergétique stimule les initiatives individuelles et entrepreneuriales dans la course aux économies d’énergie et à la mesure de celles-ci. Les données énergétiques ne sont plus réservées aux experts du domaine : chacun peut de plus en plus visualiser en temps réel le niveau de consommation énergétique d’un espace ou d’un outil de production. Les objets connectés, ici les compteurs communicants, aident à accéder à la donnée énergétique et à son évolution.

Facilité de traitement de données
Grâce aux compteurs, la collecte est déjà effective au niveau d’un bâtiment isolé ou d’un parc immobilier plus conséquent. L’axe d’optimisation réside donc dans la sélection de données pertinentes et dans la capacité à traiter, en masse et simultanément, des informations hétérogènes. Avec les bons objets connectés, les logiciels et les bases de données associés, la donnée énergétique devient exploitable.


A lire également : [Video] Efficacité énergétique : TOP15 des pays les plus efficients


Intelligence
La donnée contextualisée, c’est-à-dire produite à un endroit donné et pour un instant précis, comme la teneur en CO2, la température ou encore le nombre de personnes présentes dans une pièce est désormais accessible grâce à des capteurs connectés… Idéal pour en savoir plus sur le comportement de consommation des ressources énergétiques et pour compléter l’information acquise sur les compteurs. Voilà de quoi enrichir l’analyse des logiciels de détection d’économies d’énergie.

Véritables alliés du confort et des économies, les objets connectés présentent également d’autres bénéfices pour les usagers, notamment grâce à la programmation à distance d’équipements et d’appareils domestiques (le « contrôle commande »). Une technologie qui contribueras donc à économiser des ressources énergétiques pendant les heures d’absence ou d’inactivité, et de limiter ainsi la facture des entreprises, des collectivités locales et des particuliers.

 

 


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !
Vincent Bryant

Publié par Vincent Bryant

Président chez Deepki.