Par son poids dans les besoins mondiaux en énergie (33 %) et les émissions de CO2 (30 %), le bâtiment joue un rôle majeur dans la réduction de la consommation énergétique et de l’impact environnemental. Afin de mesurer le degré de maturité des pays les plus polluants à atteindre les objectifs de 80% de réduction des consommations énergétiques, un sondage a été mené auprès des entreprises et des salariés aux USA, en Europe, en Inde et en Chine. Les résultats sont plus qu’encourageants !


Panorama mondial des tendances du bâtiment

  • Changement climatique

Inde, Europe et en Chine, un consensus est observé avec 84 % des répondants partageant la responsabilité de l’amélioration (vs 60 % aux USA).

  • Appréciation de la réalité énergétique

33 % sous-estiment leurs dépenses de chauffage et de climatisation et 66 % surestiment le surcoût de la construction d’un bâtiment à énergie positive.

  • Réglementation

34 % des répondants considèrent la loi comme ayant un effet positif sur l’efficience énergétique et 68 % d’entre eux approuvent les effets d’un accord global.

  • Energie et business

63% des répondants affirment que l’efficience énergétique oriente leurs choix d’investissement et 50 % d’entre eux acceptent un ROI sur 5 ans.

  • De l’intention à l’action

40 % des répondants se disent être prêts ou avoir commencé une mise en pratique.

La cible est fixée pour 2050. D’ici là, le secteur du bâtiment mondial doit redoubler d’efforts pour tenir ses promesses.


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !
Clémence Michel

Publié par Clémence Michel

Digital Marketer chez Deepki.