On associe souvent l’énergie aux notions de factures, de pollution ou de rareté. Les enjeux planétaires sont forts car l’absence d’une stratégie énergétique coordonnée aura des conséquences sur nos modes de vie. Il va falloir redoubler d’énergie pour atteindre les objectifs planétaires. Êtes-vous au point sur les avancées et nouveaux défis du secteur énergétique dans l’hexagone ?


Les métriques clés du secteur énergétique

En France : un secteur de référence

    • 165 666 : le nombre de salariés que totalise l’industrie de l’énergie en France (en équivalent temps plein), soit 0,6 % de l’emploi intérieur total (chiffres 2016),
    • 5 : le nombre d’entreprises du secteur de l’énergie figurant dans le CAC 40 (octobre 2018).

 

Des progrès à souligner

Bâtiment : vive les programmes neufs et de rénovation !

    • 33 % : la baisse des consommations de chauffage par logement enregistrée entre 1990 et 2013.

Transports : le partage a la cote !

  • 500 000 : le nombre d’adeptes de l’autopartage en 2015,
  • 11 millions : le nombre de trajets réalisés en 2015 en covoiturage,
  • 15 fois moins : le ratio des émissions de CO2 par passager d’un trajet TGV longue distance par rapport à celles d’un vol aérien.
  • Energies renouvelables (ENR) : adieu les énergies fossiles !

    • 16 % : la part des ENR dans la consommation finale d’électricité en 2018.
  • À lire également : Décryptage : le rachat d’énergies renouvelables

    Économie circulaire : rien ne se perd…

    • 8,5 TWh de chaleur et 4,2 TWh d’électricité : les quantités produites en 2012 à partir de déchets.
  • Des performances à surveiller

    Bâtiment : le chantier reste de taille !

    • 46 % : la part du bâtiment dans la consommation énergétique finale (le bâtiment résidentiel pèse 26% et arrive juste derrière les transports qui culminent à 33%),
    • < 50 % : le taux actuel de valorisation « matière » (recyclage) des déchets du bâtiment alors que l’objectif à atteindre d’ici 2020 est de 70%.
  • Ménages : des nouveaux comportements énergivores !

    • 43 % : l’augmentation des consommations des appareils électriques (hors chauffage, eau ou cuisson) observée entre 1990 et 2013. Cet accroissement découle de la multiplication des équipements individuels de mobilité et téléphonie dans les foyers.
  • Ce zoom énergisant 100 % chiffré vous a été utile ? Vous noterez que le champ des possibles reste large. Pour faire bouger les compteurs, il faudra miser sur la volonté des politiques et la mobilisation des acteurs ! Datanergy ne manquera pas de vous tenir au courant !

    Sources :

    Pour aller plus loin :

    Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !

     

    Clémence Michel

    Publié par Clémence Michel

    Digital Marketer chez Deepki.