Donald Trump est maintenant président des États-Unis depuis un peu plus de trois mois. Qu’est-ce qui a changé depuis son investiture concernant la position de la première puissance mondiale sur l’Accord de Paris, dont il était farouche adversaire durant la campagne ? Nous faisons le point.


Aucune sanction

L’une des premières décisions de Donald Trump, en tant que président des États-Unis, a été d’annuler toutes les dispositions prises par son prédécesseur, Barack Obama, visant à limiter la production américaine d’électricité à base de charbon. On peut alors s’interroger sur la possibilité de rester signataire tout en conduisant une politique interdisant toute réduction significative des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis d’Amérique.

Vaine interrogation. En effet, si l’on présente régulièrement le texte issu de la COP21 comme « contraignant », il n’en est en réalité rien. Aucune sanction n’est en effet prévue pour les pays qui ne parviendraient pas (ou ne voudraient finalement pas) réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Pire : aucun pays ne sera à même d’exiger le retrait des États-Unis de l’Accord !


A lire également : Emmanuel Macron : les défis énergétiques du nouveau président de la République française


Vers quoi se dirige-t-on ?

Concrètement, quel serait l’état des émissions de gaz à effet de serre des États-Unis dans 30 ans, si la politique Trump était mise en œuvre durant trois décennies ? Pour répondre à cette question, les chercheurs de l’Energy Information Administration ont publié une étude en tout début d’année — sous l’administration Obama. On y apprend notamment qu’en l’absence d’une application du Clean Power Plan (ce qu’a décidé Donald Trump), les émissions en 2040 seront similaires à celles de 2015. Un coup pour rien !

C’est d’autant plus vrai que le déclin du charbon, bien que souvent annoncé, n’est encore que tout relatif. Il semble en effet plus dû à la crise économique de 2007 et à la désindustrialisation qu’à un changement de modèle énergétique. Ce qui n’ira pas en s’arrangeant avec un Trump pro-charbon à la tête du pays !

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ? Consultez l’analyse complète de Sylvestre Huet, journaliste au Monde.


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !
Clémence Michel

Publié par Clémence Michel

Digital Marketer chez Deepki.