Depuis quelques années, on assiste à une multiplication des modèles d’équipements de CVC (climatisation, ventilation, chauffage) dans les bâtiments. Cette croissance du nombre d’équipements implique une croissance proportionnelle des besoins de maintenance. Pour répondre à ce besoin, les outils de GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) sont devenus monnaie courante pour les gestionnaires de parc immobilier. Ces outils collectent de très nombreuses informations sur les bâtiments et leurs équipements. Correctement exploitées, ces données constituent une mine d’or et peuvent permettre de détecter efficacement des économies d’énergies.


La GMAO : déjà utilisée à des fins de traçabilité, de suivi et de calcul…

L’étendue du périmètre d’action d’un outil de GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) est vaste :

  • Inventaire d’un parc d’équipements : état, puissance, emplacement, ancienneté, marque…
  • Gestion de la maintenance préventive / corrective : génération de documents de gestion, planification de l’achat de pièces neuves, de la maintenance annuelle, du remplacement des appareils, suivi des stocks…
  • Réparation : déclenchement d’une intervention, émission d’un bon interne, historique des incidents…
  • Valorisation des coûts : temps passé par le personnel sur un appareil, suivi des plannings, quantités produites, pièces ou appareils remplacés…

Les prestataires de maintenance ont donc à leur disposition un important savoir sur le fonctionnement des sites, souvent insoupçonné des gestionnaires de bâtiments et responsables techniques ! Pourtant, la GMAO peut leur apporter beaucoup en termes d’amélioration de la performance énergétique.


A lire également : 3 vérités que les mainteneurs gardent pour eux !


La GMAO : une mine d’informations inexploitées pour améliorer la performance énergétique de votre bâtiment

La GMAO est encore (trop) peu mobilisée sur les questions énergétiques. Et pourtant ce logiciel recèle une mine d’informations précieuses qui, lorsqu’elles sont croisées avec d’autres sources de données, permettent de détecter de nombreux gisements d’économie d’énergie.

Prenons un exemple. Au sein d’une GMAO est notifiée l’existence d’une horloge de régulation horaire de fonctionnement d’une chaudière. Cette information seule ne permet pas au mainteneur de détecter un éventuel problème. Il peut simplement vérifier que l’horloge est bien présente et y inscrire son éventuel remplacement. En croisant cette information avec des relevés de température issus d’une sonde et les relevés mensuels de consommation de gaz naturel, il est possible de déterminer si l’horloge de régulation fonctionne correctement et de prévenir le mainteneur lors de sa tournée s’il est nécessaire de la régler à nouveau.

Autre exemple. La GMAO détient toutes les informations sur les équipements d’un bâtiment dont par exemple le nombre de luminaires et leur puissance. En croisant cet inventaire technique avec des données concernant l’activité au sein d’un bâtiment, comme par exemple l’évolution du nombre de personnes qui l’occupent, il est possible de déterminer si le dimensionnement de l’installation est toujours adapté ou s’il est nécessaire de procéder à des modifications (dépôt de luminaires par exemple ou changement de références pour des modèles plus puissants).

La GMAO est un outil d’aide à la connaissance et au suivi d’un parc d’équipements. Lorsqu’elle interagit avec d’autres sources de données dynamiques (consommations, usages, températures du bâtiment…), elle peut contribuer à explorer de nouvelles pistes d’économies ou de rénovations et ainsi révéler toute son utilité.


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !

Jenny Dujeux

Publié par Jenny Dujeux

Ingénieure Efficacité énergétique