Alors que le Plan Bâtiment Durable dévoile sa nouvelle charte signée le 11 octobre dernier afin de renforcer le principe de mobilisation volontaire des acteurs de l’immobilier tertiaire et que Nicolas Hulot s’apprête à présenter sa nouvelle feuille de route, l’association Luciole s’indigne contre l’incapacité des pouvoirs publics à engager le secteur de l’immobilier tertiaire sur la voie de la performance énergétique comme le prouve la débâcle du décret tertiaire. Luciole demande au gouvernement un nouveau décret clair et cohérent pour mobiliser les acteurs pour de bon !


Le secteur de l’immobilier tertiaire : une priorité pour la transition énergétique

Le secteur de l’immobilier tertiaire représentant plus de 15% de la consommation d’énergie finale en France, il apparaît comme indispensable que ses acteurs se mobilisent rapidement. Or, le secteur tertiaire semble être le grand oublié des pouvoirs publics puisque ni le Plan Climat ni le plan d’Investissement ne mentionne le secteur de l’immobilier tertiaire privé. « Il n’est pas concevable qu’un secteur aussi crucial que celui-ci soit le grand oublié de la politique énergétique en France. Nous saluons les 9 milliards débloqués par le plan d’investissements pour les logements et les bâtiments publics. Mais les 7 années d’errance du décret tertiaire et le silence actuel des pouvoirs publics sur ce dernier est un mauvais signal pour l’ensemble des acteurs. » déplore Vincent Bryant, Président de Deepki et membre de LUCIOLE


A lire également : Découvrez le communiqué de presse de Luciole


Une opportunité pour les entreprises et le parc tertiaire français

 Pour rappel, les détracteurs du décret tertiaire dénonçaient son manque de clarté ainsi que des délais trop ambitieux pour être réalisables. Ainsi, pour engager les acteurs sur la voie du la performance énergétique, il apparaît comme indispensable de leur offrir un cadre clair ainsi qu’une marge de manœuvre assez large. L’exigence de performance doit être une exigence de résultats et non de moyens.

« Pour engager efficacement le secteur vers la transition énergétique, les acteurs concernés doivent pouvoir s’appuyer sur des règles stables et une visibilité à long terme. La sortie d’un décret doit reposer sur une feuille de route s’échelonnant jusqu’en 2030 et inscrire des lignes directrices pour horizon 2050. » explique Sylvain Lagarde, Directeur associé de Eqinov et membre de LUCIOLE.

Enfin, pour l’association LUCIOLE, cette évolution représente une opportunité pour tout un secteur de se moderniser en termes de digitalisation, de meilleure gestion de leur patrimoine, de réduction des charges mais également dans le rétablissement d’un dialogue entre bailleurs et locataires.


Le guide d’analyse « Stratégie décret tertiaire » revient sur les grandes étapes de l’obligation et explique les différentes stratégies possibles à adapter selon votre parc immobilier.


Pour aller plus loin :

 


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !

Agathe Monteil

Publié par Agathe Monteil