Audrey Miclard, Resposable RSE et qualité pour Kiloutou, l’un des principaux loueurs de matériel de France, doit gérer au quotidien un parc de plus de 400 sites. En collaboration avec le directeur travaux de l’enseigne, elle a mis en place une démarche de collecte des données et d’optimisation énergétique. Elle explique comment à Datanergy !


400 sites, c’est un parc de bâtiments très important. La maîtrise des données de consommation était-elle un enjeu capital pour Kiloutou ? 

Absolument. Or, nous étions un peu démunis : nous avions bien l’impression que des agences surconsommaient, et d’autres non, mais nous avions énormément de mal à savoir lesquelles étaient dans le premier cas, et lesquelles étaient dans l’autre. Notre parc d’agences, de 400 sites en effet, est très hétérogène. Il y a des petites agences, des plus grandes, des bâtiments bien isolés, d’autres plus anciens… Nous avions essayé en interne de croiser les données pour concentrer nos actions sur telle ou telle agence, mais nous n’avions jamais réussi.

Qu’est-ce qui a changé depuis ?

Suite à la parution d’une obligation réglementaire de faire un bilan carbone et d’optimiser nos consommations d’énergies, nous avons choisi d’utiliser une solution de data-analytics. Avec un outil adapté on peut gérer 400 sites et autant d’abonnements plus facilement.

La collecte et l’analyse de nos factures ont été au cœur de votre nouvelle démarche d’optimisation énergétique ?

Oui. Nos contrats énergétiques étaient gérés nationalement, sans vérification régulière des consommations sur chaque site. Du coup, nous ne savions pas si nos sites disposaient de l’abonnement le plus adapté. D’autant que certaines agences peuvent connaître des changements d’affectation en cours d’année, ce qui complique grandement la gestion et empêchait d’avoir une visibilité en temps réel.

Notre travail a consisté à mettre en place une analyse continue de nos consommations, avec des alertes en temps réel. Nous avons réussi à mettre en place la collecte automatique d’un maximum d’informations pour ensuite les croiser et les analyser. Par exemple, pour chaque agence nous sommes en mesure d’analyser ses consommation, le chiffre d’affaires, le nombre de sites, leur localisation, un historique des travaux réalisés… L’objectif est d’obtenir un plan d’actions concret d’optimisations énergétiques.

Que contiennent ces plans d’actions ?

Pour chaque typologie de problème, nous disposons d’une liste d’agences sur lesquelles nous avons des actions à mener. Les premières actions sont les plus simples, celles qui vont avoir un retour sur investissement très rapide et qui vont nous permettre ensuite de financer les suivantes. Nous avons commencé par ajuster nos contrats à notre consommation réelle. Cela nous a coûté moins de 30 euros à chaque fois, alors que les gains générés ont pu monter jusqu’à 1 500 euros par agence.

Sur d’autres agences, grâce à l’analyse des données, nous avons détecté que le chauffage restait allumé la nuit et le week-end par exemple. Nous avons mis en place une communication sur le sujet, ce qui a permis de corriger le problème et réaliser à nouveau des économies.

De même, nous avons pu comparer des agences assez proches en termes d’activité, de localisation, de taille ou de public reçus, dont les consommations étaient pourtant très éloignées. Nous nous sommes déplacés, et avons pu vérifier si le souci venait de mauvaises pratiques ou d’un problème de vétusté. Et faire les travaux qui s’imposaient, le cas échéant. Ainsi, dans certaines agences qui surconsommaient par exemple 1 000 euros par mois, un simple investissement de 2 000 euros a permis de régler le problème. Autant dire qu’il a très vite été rentabilisé !

J’ajouterai que la mise en place de l’outil de gestion des consommations nous a permis de “vendre” en interne le sujet de l’optimisation énergétique. Nous avons sensibilisé nos collaborateurs, nos managers, nos dirigeants…

Quel est le bilan en terme d’économies réalisées ?

Nous en sommes à près de 80 000 euros de gains directement générés grâce à cette démarche en l’espace d’un an.

Merci, Audrey Miclard !

Télécharger le retour d'expérience

Retour expérience kiloutou deepki

(document .pdf)









Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !

Clémence Michel

Publié par Clémence Michel

Digital Marketer chez Deepki.