Le décret tertiaire avait été publié, puis suspendu. On le croyait passé aux oubliettes, ou du moins on croyait devoir attendre un peu plus avant qu’il ne soit de nouveau discuté. Et pourtant ! Le décret tertiaire a fait son grand retour dans l’actualité. Il fait en effet partie de la Feuille de route pour la rénovation énergétique, présentée fin novembre par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Décryptage !


Bâtiments tertiaires : 40% de réduction des consommations énergétiques d’ici 2030

Le projet de plan de rénovation énergétique, lancé en novembre 2017, intègre de nouvelles exigences pour la rénovation thermique des bâtiments tertiaires. L’objectif de réduction des consommations de 40% en 2030 et de 60% en 2050 par rapport à 2012 est mis en avant.

Il faut dire qu’il y a de quoi faire. Comme nous le rappelle la feuille de route rénovation, le parc tertiaire français représente 1 milliards de m2 dont 37% de bâtiments publics.

Si la feuille de route rénovation vise à mobiliser tous les acteurs, elle fixe des ambitions particulières pour les bâtiments de l’Etat. En effet, l’objectif annoncé est de rénover 25% du parc immobilier de l’état sur 5 ans en ciblant prioritairement les bâtiments éducatifs.

Pour atteindre ces objectifs, le budget est là : 4,8 milliards d’euros devraient être mobilisés dans le Grand plan d’investissement. Restera cependant à dépasser le stade de projet, et à faire de ces exigences une réalité !

Les secteurs les plus énergivores visés

Le décret tertiaire, tel qu’il avait été publié en mai dernier, était notamment critiqué parce qu’il donnait l’impression de loger tout le monde à la même enseigne : mêmes objectifs, mêmes sanctions, mêmes contraintes… Sa nouvelle version esquissée en novembre semble avoir corrigé le tir : « Tout en maintenant l’ambition, nous devons pouvoir davantage cibler les secteurs plus consommateurs d’énergie, et différencier les exigences entre les très petits bâtiments et les plus gros, qui n’ont pas les mêmes capacités à faire des économies d’énergie », est-il indiqué dans l’Action n°11 du document de Concertation sur le plan rénovation énergétique des bâtiments.

A lire également : Le décret tertiaire ou l’histoire d’un rendez-vous manqué !

Vous aurez aussi sans doute remarqué que l’échéance de 2020 est abandonnée, au profit d’un plus lointain 2030. L’objectif est ambitieux (-40% des consommations énergétiques) et les actions doivent être entreprises dès maintenant !

La phase de concertation du Plan de rénovation énergétique se terminera en janvier. Datanergy vous tiendra bien sûr informé·e !

Afin de recevoir le guide dès sa parution, inscrivez-vous ici !


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !

Clémence Michel

Publié par Clémence Michel

Digital Marketer chez Deepki.