L‘Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) a un rôle majeur à jouer dans le processus de transition énergétique. Elle vient d’ailleurs de révéler des scénarios détaillés pour la période 2035-2050. Et, pour que la France respecte ses engagements en matière de baisse des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre, elle doit impérativement miser sur la rénovation thermique des bâtiments. Explications.


Un plan pour accompagner la politique du gouvernement

L’ADEME a plus qu’un rôle consultatif en France. Elle a en effet pour mission de guider les politiques gouvernementales, via des études et des recommandations. C’est pourquoi elle vient de produire son tout dernier plan en faveur de la transition énergétique, consacré à la période 2035-2050.

« L’actualisation des scénarios de l’ADEME confirme la possibilité de réduire massivement, à l’horizon 2050, les émissions de gaz à effet de serre (une réduction supérieure à 70 % par rapport à 1990) et la consommation d’énergie finale (une réduction de 45 % par rapport à 2010) », indique ainsi l’ADEME dans un communiqué de presse. « Il s’agit d’une approche énergie et climat considérant l’intégralité des besoins énergétiques de la France (chaleur, électricité, carburant, combustible) pour couvrir tous ses besoins en évaluant les émissions de gaz à effet de serre, y compris celles non énergétiques. […] Sur l’ensemble du mix énergétique, les énergies renouvelables pourraient ainsi représenter entre 46 et 69 % de la demande d’énergie finale en 2050. »

Deux chantiers prioritaires

Comment atteindre ces objectifs ? Pour l’ADEME, deux chantiers sont à considérer comme prioritaires :

  • Un développement de la politique de rénovation du parc de bâtiments existants, afin de renforcer l’efficacité énergétique des logements, des immeubles de bureaux et des locaux du secteur industriel. L’ADEME estime ainsi qu’en rénovant 500 000 logements par an (dont 120 000 logements sociaux) jusqu’en 2030, puis 750 000 entre 2030 et 2050, une « grande partie du chemin » serait faite.
  • Une « transition rapide et profonde de nos modalités de déplacement », dans l’objectif de réduire « fortement » les émissions de CO2.

Les propositions de l’ADEME pour la rénovation des bâtiments

L’ADEME compte donc sur l’application des principes de la transition énergétique aux bâtiments pour atteindre une efficacité en phase avec les objectifs. Elle a, pour cela, formulé certaines propositions. Citons notamment celle de créer une obligation de rénovation des bâtiments résidentiels lors de toute mutation ainsi que celle de mettre en place la RT2020 dans le secteur tertiaire.

Pour rappel, la réglementation thermique 2020 mettra en œuvre le concept de bâtiment à énergie positive. Elle se concentre pour le moment sur les nouvelles constructions à vocation résidentielle, imposant notamment l’utilisation de capteurs solaires thermiques pour la production d’eau chaude, de poêle (ou chaudière) à bois ou de panneaux photovoltaïques pour la production de l’électricité ou encore le raccordement à un réseau de chaleur alimenté par des énergies renouvelables au minimum à 50%.

L’ADEME ne compte pas s’arrêter là : elle communiquera prochainement le chiffrage de ces propositions. Comptez sur Datanergy pour vous tenir au courant !


Pour aller plus loin :


Pour recevoir tous les mois les articles de Datanergy, inscrivez-vous !

Clémence Michel

Publié par Clémence Michel

Digital Marketer chez Deepki.