Vous avez certainement déjà entendu parler de FinTech, FoodTech, MedTech…  Rien d’étonnant puisque la technologie ne cesse de se développer pour prendre une place considérable dans notre quotidien. C’est au tour de l’immobilier de se « tech-iser » avec la création des Real Estech (ou proptech). Longtemps immobile, quels sont les nouveaux défis du secteur immobilier ? Datanergy analyse pour vous le 1er Baromètre de la real Estech en France publié par KPMG et Real Estech.


L’immobilier, un secteur en  pleine mutation

Les activités immobilières et la construction représentent respectivement 13 % et 5 % de la valeur ajoutée de l’économie française. Cependant, générant peu de gains de productivité, les prix des biens et services immobiliers ne baissent pas, contrairement à d’autres secteurs comme les produits électroniques.

Depuis peu, quatre facteurs principaux viennent bousculer le secteur immobilier en France :

  • Les technologies : l’enjeu consiste à construire des modèles économiques capables de générer de réels gains de productivité grâce à des technologies telles que la blockchain ou encore les drones et objets connectés.
  • Les données : collectées dans des volumes chaque jour plus importants, les données privées et publiques permettent désormais d’accéder gratuitement à l’information.
  • Les normes : très régulé par nature, il semblerait que le secteur immobilier ait atteint un plafond concernant la réglementation. Tous les acteurs du secteur s’accordent cependant à améliorer encore cette réglementation.
  • Les comportements : les changements culturels impactent directement le secteur avec l’avènement de pratiques telles que la mise en location, l’échange et le partage de biens privées. L’immobilier devient alors un bien similaire aux autres, dépourvu de tout héritage culturel et historique.

L’écosystème immobilier en pleine expansion

La Real Estech représente 400 start-ups, soit plus de 3 500 emplois à travers la France, démontrant ainsi que l’immobilier se positionne désormais comme un marché similaire aux autres pour les entrepreneurs. Ces start-up innovantes s’articulent autour de quatre grands axes : la gestion (47 %), l’occupation (26 %), la construction (18 %) et le financement (9 %).

Bien que l’évolution du marché immobilier n’en soit qu’à ses prémices (les 3/4 de ces start-ups ayant été créées il y a moins de quatre ans), les créateurs d’entreprise paraissent de plus en plus expérimentés et investissent progressivement toute la chaîne de valeur. Le cœur de leur innovation se base sur le développement de logiciels permettant d’automatiser les opérations à faible valeur ajoutée, permettant ainsi aux salariés de se concentrer sur la relation client. Conscients du changement en cours dans l’industrie, 90 % des grands groupes collaborent dorénavant avec des start-up dans une dynamique d’open innovation dans le but de :

  • développer de nouvelles technologies ;
  • bénéficier de la culture innovatrice des start-up ;
  • intégrer de nouveaux talents.

Les enjeux stratégiques du Big Data dans le secteur immobilier

Le Big Data, ou traitement de la donnée, représente la technologie considérée comme la plus stratégique pour près de la moitié des start-up de la Real Estech. Bien que des progrès considérables aient été réalisés ces dernières années concernant l’accessibilité des données publiques comme privées grâce à l’ouverture des données nationales, il reste encore énormément de chemin à parcourir concernant la captation, la standardisation, la comparabilité et le traitement de la donnée afin de pouvoir générer des analyses prédictives fiables. En effet, les informations liées aux données restent encore trop souvent privée et partielles.

A lire également :Sources de données multiples : comment avoir une vue d’ensemble du parc immobilier ?

 

 

Longtemps considéré comme immobile, le secteur immobilier connaît actuellement sa mutation la plus importante de l’histoire, l’obligeant ainsi à faire face à un certain nombre de nouveaux défis tels que l’intégration de nouvelles technologies, l’accès facilité  à l’information, l’amélioration des normes et l’adaptation aux comportements émergents. Alors, prêts à sauter le pas de la digitalisation ? À vos marques, prêts, innovez !

Source : KPMG : 1er Baromètre de la Real Estech en France

Agathe Monteil

Publié par Agathe Monteil

Cheffe de Projets Marketing chez Deepki.