Vous travaillez dans le retail et vous vous interrogez sur la consommation d’énergie dans vos points de vente ? Une étude énergétique menée auprès de 440 magasins d’habillement de 6 enseignes pourrait vous être fort utile. Voici les 3 grandes leçons que nous pouvons en tirer sur les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique des magasins du retail.


Analyse énergétique dans le retail : quelle méthodologie ?

Réalisée à l’échelle d’un groupe possédant plusieurs marques d’habillement, l’étude a permis d’analyser la consommation énergétique de 440 magasins de tailles très différentes (de 50 à 1 600 m² de superficie). Situés en centre-ville, en centres commerciaux ou en ZAC, leurs dépenses énergétiques annuelles peuvent représenter moins de 1 000 € jusqu’à plus de 30 000 € HT.

Premier objectif de l’étude : distinguer rapidement les typologies de bâtiments à prioriser pour améliorer la performance énergétique ainsi que les actions les plus efficaces et les plus rentables à mettre en place.

Classés en 3 groupes (petits, moyens et grands magasins), les points de ventes ont ensuite été répartis en différents segments, afin d’établir des corrélations entre certaines variables et la consommation énergétique des bâtiments commerciaux.

À lire également : Retour d’expérience sur un algorithme qui lutte contre le gaspillage énergétique dans le Retail

Enseignement n° 1 : Dis moi comment tu es équipé, je te dirai combien tu consommes.

Grâce au Data Analytics, sept segments de magasins ont été identifiés à partir de l’analyse de leur consommation énergétique. Une corrélation très fine entre deux variables et les dépenses énergétiques a ainsi pu être mise au jour : il s’agit de la présence d’un rideau d’air chaud et d’ampoules LED.

« Dans le cadre de notre typologie, la corrélation entre ce couple de variables et la consommation énergétique était flagrante. » Alan Floch, Energy Manager chez Deepki

Le segment de magasins le plus énergivore est celui qui compte le plus grand nombre de rideaux d’air chaud et possède le moins d’éclairages LED. Cette tendance s’applique d’ailleurs à tous les segments identifiés. Si la présence d’un rideau d’air chaud a un impact fort dans tous les secteurs du tertiaire, la problématique de l’éclairage des points de vente est particulièrement prononcée dans le secteur de l’habillement.

Enseignement n° 2 : Rénovation des points de vente ne rime pas toujours avec réduction des consommations

Alors que l’utilisation des LED est souvent le signe d’une rénovation, on constate que les magasins ayant été rénovés ne sont pas forcément moins énergivores. Ce paradoxe s’explique par le fait qu’une rénovation s’accompagne généralement d’une augmentation du nombre et de la puissance des équipements en lien avec un nouveau concept marketing (écrans d’affichage dynamique, nouvelles vitrines, plus grand confort pour la clientèle…).

« Nous allons vers plus d’efficacité énergétique mais moins de sobriété énergétique. » Alan Floch, Energy Manager chez Deepki

Enseignement n° 3 : La régulation, un gisement d’économies d’énergie rentable pour le retail

Cette étude énergétique a également permis de détecter que les plus grosses économies d’énergie à réaliser dans le retail se nichent sans aucun doute dans la régulation. Une bonne nouvelle pour les acteurs du secteur puisque, plutôt que de se lancer dans de coûteux travaux de rénovation qui nécessitent la fermeture des magasins, mieux vaut d’abord réguler la consommation des équipements, à commencer par l’éclairage.

La régulation peut passer par la mise en place d’un système d’extinction automatisé des équipements et éclairages ou par des campagnes de sensibilisation du personnel par exemple. Bénéficiant généralement d’un retour sur investissement intéressant, la mise en place d’un tel système de régulation pourra également s’accompagner d’une campagne de relamping pour plus d’efficacité.

Livret GammVert

Réduire les consommations grâce au clustering de données et mesurer l’efficacité des actions mises en place

Découvrez comment GammVert se prépare à réduire sa consommation d’énergie et son impact carbone de 10 % d’ici 2020 et suit facilement ses indicateurs de performance

Recevez le témoignage

 

Comment transformer quelques actions en précieux gains énergétiques ?

Les magasins du centre-ville sont souvent ceux qui consomment plus d’énergie. Équipés d’un rideau d’air chaud avec un éclairage qui n’est pas en LED, ils ne bénéficient souvent pas de SAS permettant d’isoler la surface de vente des échanges directs avec l’extérieur et sont généralement éclairés tout au long de la nuit.

C’est souvent dans cette catégorie de magasin que l’on constate le plus de consommation nocturne. Respecter la loi sur l’éclairage nocturne du 1er juillet 2013 qui impose une coupure dès 1h du matin permet de faire de rapides économies. La rentabilité d’une telle opération est sans équivoque : certains grands magasins arrivent à économiser en moyenne 3 000 € sur une facture de 30 000 €.

« Une enseigne qui souhaite continuer à éclairer ses vitrines la nuit pour des raisons marketing se doit au moins de passer aux LED. » Alan Floch, Energy Manager Deepki

Bilan de cette étude ? Très énergivores, les équipements comme les rideaux d’air chaud sont à proscrire. Tandis que l’action la plus pragmatique et la moins coûteuse à mettre en place dans le retail est sans conteste la régulation : il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !

Alan Floch

Publié par Alan Floch

Chef de Projets chez Deepki.