Le Plan Climat a été dévoilé le 6 juillet 2017 par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Afin d’accélérer la transition énergétique et climatique, ce texte de loi prévoit notamment une Feuille de route rénovation énergétique des bâtiments. Quels en sont les principaux axes ? Décryptage !


Feuille de route rénovation énergétique : quels enjeux pour les secteurs du tertiaire et du logement ?

Afin de réaliser son objectif ambitieux de rénovation de l’ensemble du parc de bâtiments tertiaires d’ici 2050, la feuille de route rénovation énergétique met en lumière 4 grands axes afin de guider les acteurs concernés dans la mise en place de leur démarche de rénovation :

  • Axe 1 : Faire de la rénovation énergétique des bâtiments une priorité nationale
  • Axe 2 : Massifier la rénovation des logements et lutter contre la précarité énergétique
  • Axe 3 : Accélérer la rénovation et les économies d’énergie des bâtiments tertiaires
  • Axe 4 : Renforcer les compétences et l’innovation

Au rythme effréné de 500 000 rénovations par an, on estime que toutes les passoires thermiques devraient avoir disparu d’ici 2025.

Les grands axes de la feuille de route rénovation énergétique

Ce qu’il faut retenir de la Feuille de route rénovation énergétique :

  • L’obligation de rénovation du secteur tertiaire est remise à l’ordre du jour !

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte s’adresse directement aux acteurs du secteur tertiaire avec la remise à l’ordre du jour de l’objectif de réduction de la consommation énergétique globale de 40 % en 2030 et 60 % en 2050. Afin d’asseoir cet objectif ambitieux, le projet de loi ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) sera voté au printemps 2018 au Parlement afin d’améliorer la base légale du décret tertiaire.

A lire également : Saga du décret tertiaire, histoire d’un rendez-vous manqué

  • L’Etat et les collectivités locales, en première ligne pour la rénovation du parc tertiaire public !

Le parc tertiaire public représentant 37 % du parc tertiaire national, il s’impose comme un enjeu majeur pour la rénovation énergétique. Ainsi, l’Etat se fixe l’objectif de réduire la consommation énergétique de son parc de 15 % à l’horizon 2022, par rapport à 2010. Les collectivités locales étant confrontées à des difficultés de financement, l’État se propose également de mettre en place un ensemble d’outils de financement de la rénovation énergétique des bâtiments des collectivités locales pour un montant s’élevant à hauteur de 3 milliards d’euros.

  • La sensibilisation des citoyens, un objectif majeur de la Feuille de route rénovation énergétique !

Faire des économies d’énergie n’implique pas systématiquement de lourds travaux. En effet, on estime que 10 à 15 % d’économies d’énergie pourraient provenir de l’émergence d’un comportement plus responsable des citoyens. Ainsi, encourager la sobriété énergétique de chacun devient un enjeu indispensable. Des actions d’éducation et de sensibilisation aux économies d’énergie seront cofinancées par des programmes dans le cadre des certificats d’économie d’énergie, notamment en milieu scolaire.

Soyez notifié lors de la sortie du guide d’analyse « Stratégie décret tertiaire » 

Sources :

Agathe Monteil

Publié par Agathe Monteil

Content Manager chez Deepki.