Soumises à une concurrence féroce, les banques se sont largement digitalisées pour offrir à leurs clients des services en ligne de qualité (consultation des comptes, opérations bancaires en ligne, prise de rendez-vous, visio-conférence, etc.). Mais qu’en est-il de la transformation digitale du secteur bancaire en matière de gestion immobilière ? Les gestionnaires des services techniques et immobiliers sont-ils aussi bien équipés que les clients pour gérer leurs dépenses ? Il est temps de faire un petit état des lieux comparatif !


Accéder immédiatement aux données

Lorsqu’un client d’une banque se connecte à son espace bancaire en ligne, il accède directement aux opérations de l’ensemble de ses comptes de manière simple et intuitive. Les informations dont il dispose sont facilement accessibles, claires, fiables et sécurisées.

Mais, si l’on se place du point de vue des équipes techniques de ces mêmes banques, on est souvent loin d’une telle facilité d’accès aux données, pourtant nécessaires à leurs missions de contrôle et de pilotage du réseau d’agences.

Par exemple, pour faire le bilan des dépenses liées à la gestion du parc immobilier, les agents doivent encore souvent passer par de multiples étapes :

  • se connecter à différents espaces clients pour accéder aux données de charges (électricité, sécurité, eau…) ;
  • les exporter manuellement ;
  • et parfois même les ressaisir dans un outil d’analyse ou un tableau Excel.

À lire également : Comment les banques utilisent le data analytics pour mieux gérer leur réseau d’agences : 3 exemples

Faute d’accès facilité à la donnée, il n’est pas rare que les directions immobilières ne sachent pas précisément ce qu’elles payent. Dans ces conditions, il devient difficile de comprendre précisément les postes de coûts et d’identifier les agences où des optimisations de charges pourraient être réalisées.

Identifier facilement les postes de dépenses

Les clients des banques bénéficient également d’une très bonne visibilité sur la répartition de leurs dépenses mensuelles. Elles peuvent par exemple être automatiquement catégorisées entre « charges régulières » (loyer, facture d’électricité, etc.), « dettes » (remboursement de crédit immobilier ou à la consommation), ou « dépenses courantes » (achats alimentaires, sorties, etc.). Les clients peuvent aussi personnaliser les intitulés et la classification de leurs opérations bancaires pour gagner en visibilité et en granularité.

À lire également : Les 5 actions d’efficacité énergétique que toutes les banques devraient mettre en place !

Du côté des services immobiliers des agences bancaires, il n’existe souvent aucun moyen de catégoriser les dépenses afin d’identifier les postes de coût importants et/ou problématiques. Par où commencer ? Où concentrer leurs efforts ? À l’instar des clients des banques, les collaborateurs des services généraux gagneraient à utiliser des outils d’analyse centralisés pour optimiser leur consommation énergétique. Par exemple, une analyse des différents postes de coûts (formule tarifaire, puissance maximale autorisée, volume de consommation, grille fournisseur, TURPE, taxes, etc.) permet de comprendre où sont les anomalies et comment les optimiser.

Recevoir des alertes automatiques en cas de dérives

Enfin, tandis que les clients bancaires reçoivent un SMS en cas de découvert, les services des moyens généraux sont rares à bénéficier d’un service d’alerte quant aux dépassements de charges du service immobilier !

Pour assurer le suivi de leur maintenance, les services des moyens généraux font généralement appel à une société de maintenance. Or, celle-ci doit gérer tous les sites du groupe bancaire à la fois. Comment savoir par où commencer ? Quelles actions sont les plus urgentes ? Ainsi, la mise en place d’alertes poussant des actions priorisées en fonction de leur degré d’importance ou de leur rentabilité pourrait permettre de guider les services des moyens généraux et optimiser les tournées des mainteneurs.

À lire également : GTC / GTB : fausse solution pour maîtriser l’énergie dans les agences bancaires ?

L’accès à une information à jour, fiable et facilement consultable est le moyen le plus sûr de permettre aux gestionnaires immobiliers d’être plus opérationnels et plus performants. Après la transformation digitale au service des clients, pourquoi ne pas saisir cette opportunité d’être plus efficace dans votre gestion immobilière en équipant vos moyens généraux d’outils de data-analytics ?

Thaïs d'Alincourt

Publié par Thaïs d'Alincourt

Sales Manager chez Deepki.