Profitons de la reprise pour faire le bilan de la consommation d’énergie dans les activités tertiaires et proposer des actions d’amélioration de la performance énergétique. Quelles sont les mesures les plus intéressantes à mettre en place pour obtenir le meilleur retour sur investissement ? État des lieux de la situation actuelle et préconisations pour préparer un avenir moins énergivore dans le secteur du small retail.


Petit commerce de détail : état des lieux du secteur en quelques chiffres

Sur un échantillon de 1 408 magasins de small retail, dont la superficie est inférieure à 500 m, la surface moyenne du parc immobilier avoisine les 300 m². La dépense énergétique est concentrée entre 5 000 et 25 000 euros pour une consommation surfacique moyenne très élevée (457 kWh/m²). On est assez loin d’une activité de bureau.

On distingue facilement 2 segments :

  • une quantité importante de petites surfaces inférieures à 250 m² qui consomment beaucoup d’énergie (de 100 à 500 kWh/m²) ;
  • un nombre tout aussi conséquent de magasins compris entre 250 m² et un peu plus de 500 m² dont les consommations surfaciques (impressionnantes) vont de 500 à 1000 kWh/ m².

Sur l’ensemble des sites dont la superficie est comprise entre 50 et 500 m², on trouve des écarts importants, directement liés aux usages de chaque site.

5 préconisations à l’attention des gestionnaires de small retail

Révision des lois horaires
Réviser les lois horaires consiste à diminuer la consommation d’énergie pendant les horaires de fermeture. Cette régulation ne concerne, bien évidemment, que les équipements n’étant pas en lien avec l’activité du commerce. Par exemple : le chauffage et la climatisation à destination du confort des employés. Il s’agit dans ce cas d’installer des horloges pour limiter les consommations pendant la nuit ou le week-end.

Optimisation tarifaire
Souvent tenus par des indépendants franchisés, ces sites sont souvent difficiles à administrer sur le plan énergétique. En cas de changement de locataire, il n’est pas rare que les contrats d’abonnement d’énergie ne soient pas résiliés, générant ainsi des dépenses inutiles. Il est parfois possible de réaliser des gains conséquents par une simple résiliation d’abonnement.

Remplacement d’équipements
Il est particulièrement question ici des climatiseurs et réfrigérateurs. Sur certains parcs, les groupes extérieurs de climatisation, datant d’avant 1990, devraient être remplacés par des unités de climatisation plus modernes et plus efficaces permettant à la fois de produire du froid et de la chaleur.
De la même manière, les anciens systèmes de réfrigération centralisés auront intérêt à être renouvelés au profit d’une technologie de production du froid décentralisée, plus efficace et moins énergivore.

Régulation générale
Cette action concerne l’extinction des éclairages dans les zones inoccupées. Lorsque le personnel se trouve dans la zone de vente du magasin pendant les horaires de travail, il n’est, par exemple, pas utile d’éclairer les locaux de repos comme la cuisine.

Isolation
Dans les boutiques situées en centre commercial, le choix de ne pas installer de portes automatiques pour favoriser l’entrée des clients peut être problématique sur le plan énergétique. Ces boutiques reçoivent énormément de froid de la galerie et sont parfois obligées d’installer un chauffage d’appoint pour maintenir une température confortable alors que celle-ci est normalement gérée mutuellement au sein de la galerie commerciale. Si la boutique était mieux isolée de la galerie marchande, ces surconsommations d’énergie seraient évitées.

Par la mise en place de ces 5 actions au sein des « mauvais élèves » de l’échantillon du parc, on pourrait générer un gain annuel de 2,2 millions d’euros HTVA correspondant à 1 800 TeqCo2 soit l’équivalent de la production d’une centrale à charbon pendant une journée complète !

Comment mettre en place ces bonnes pratiques dans le small retail

Contraintes à prendre en compte dans l’application des préconisations
Dans le small retail, certains facteurs spécifiques à l’activité des commerçant vont parfois à l’encontre des actions de maîtrise des dépenses d’énergie. Dans les boutiques consacrées à la vente de produits en cuir, par exemple, les conditions strictes de température et d’humidité nécessaires à la bonne conservation de la matière entravent la mise en place d’actions de régulation.

De plus, la diversité d’un parc de petits magasins complique souvent la prise de décisions communes entre les bâtiments gérés par le siège d’une enseigne d’une part et les locaux gérés par des indépendants d’autre part. La multiplicité des sociétés de maintenance complique l’homogénéisation des décisions.

Outils et méthodes pour mettre en œuvre ces actions
Dans ce contexte, l’utilisation de la data sur un parc de magasins conséquent permet d’obtenir des prédictions statistiques fiables et homogènes sur l’ensemble des bâtiments. Pour transformer le réseau, on ne pourra pas néanmoins s’affranchir d’un travail de sensibilisation des employés.

Actions prioritaires à envisager dans le small retail
Les mesures techniques à mettre en œuvre dans ce secteur sont prioritairement :

  • d’appliquer des programmations horaires sur le chauffage et la climatisation dans tous les magasins ;
  • d’installer des éclairages à LED et des détecteurs de présence dans les locaux sociaux (circulation, blocs sanitaires, locaux techniques, vestiaires) pour éteindre automatiquement les lumières en cas d’absence ;
  • d’organiser les espaces de vente selon les besoins de conservation des aliments (surgelés, produits frais et secs sans conditions particulières de stockage) afin de gérer finement les températures de consignes dans les différents espaces du point de vente.

Le small retail représente en France l’un des plus gros parcs de bâtiments professionnels. Rien qu’à Paris, on dénombre environ 700 réseaux de franchises présents sur ce segment. Malgré les nombreuses contraintes, il est tout à fait possible aujourd’hui d’améliorer l’efficacité énergétique des points de vente par la mise en place d’une politique de transition à grande échelle. Les économies d’énergie réalisées seront d’autant plus intéressantes que le parc immobilier du small retail est très important.

Jenny Dujeux

Publié par Jenny Dujeux

Ingénieure Efficacité Energétique chez Deepki.