Une étude réalisée auprès de 3 600 agences bancaires à travers la France a permis de mettre en avant 5 enseignements phares permettant de mieux comprendre les raisons des surconsommations énergétiques dans le secteur bancaire, pour mieux les éviter. Dans l’article précédent, Datanergy vous expliquait comment choisir vos équipements de manière judicieuse. Cette semaine, nous vous proposons de nous pencher sur le choix de la localisation des agences.

L’impact de la localisation des agences bancaires sur les consommations énergétiques

L’étude a été réalisée autour de deux cas particuliers : l’implantation d’une agence au sein d’un centre commercial ou non ainsi que sa mitoyenneté. Les résultats parlent d’eux-même :

    • Les agences situées au sein d’un centre commercial consomment globalement 1 500 € HTVA par an de plus que les agences situées hors centre commercial, uniquement pour les dépenses liées à l’énergie. Ce phénomène s’explique par les grandes surfaces d’ouverture et le débit de soufflage important dans les centres commerciaux.
    • Les agences isolées consomment globalement 1 000€ HTVA par an de plus que les agences localisées au sein d’un bâtiment ou bénéficiant de bâtiments voisins. En effet, les agences isolées ne peuvent bénéficier de la chaleur émise par les locaux voisins.

Quelles sont les bonnes pratiques ?

Dans le cas de l’implantation d’une nouvelle agence, la réalisation de simulations permettra d’estimer les dépenses énergétiques associées à chaque localisation envisagée afin de choisir l’option la moins énergivore.
Dans le cas d’une agence déjà implantée, il s’agira de d’optimiser les consommations énergétiques et d’éviter les dépenses inutiles en étant plus attentif aux équipements installés et en privilégiant les équipements les plus performants.

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez prochainement le cinquième enseignement tiré de cette étude. 😉

Margot Damiens

Publié par Margot Damiens