Aujourd’hui, les critères financiers seuls ne suffisent plus à valoriser une entreprise. Les grandes sociétés de gestion immobilière se doivent également de mesurer leur valeur extra-financière dans le cadre d’obligations réglementaires – bilan des émissions de gaz à effet de serre, annexe environnementale, obligation de reporting extra-financier, décret tertiaire, etc.  Cependant, afin d’augmenter leur attractivité auprès des investisseurs et locataires, les foncières se doivent également de prendre des initiatives volontaires telles que le GRESB. Mais de quoi s’agit-il ? Et comment en tirer de la valeur ? Datanergy vous répond.


Qu’est-ce que le GRESB ?

Le GRESB est une organisation mondiale ayant pour objectif de garantir des actifs durables répondant aux besoins du présent, sans pour autant compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs.

Pour cela, le GRESB évalue et compare la performance ESG des sociétés de gestion immobilière en fournissant des données normalisées et validées aux marchés financiers afin de permettre aux différentes parties prenantes telles que les investisseurs de les comparer entre-elles, sur la base de critères pré-définis et alignés sur des cadres de reporting internationaux tels que GRI (Global Reporting Initiative) et PRI (Principles for Responsible Investment). Cet outil de benchmark permet notamment aux foncières d’améliorer l’attractivité de leurs portefeuilles d’investissement.

Quelle stratégie mise en place par le GRESB pour répondre à ses objectifs ?

Afin de suivre sa ligne directrice, le GRESB a établi une stratégie reposant sur 3 piliers :

    • L’évaluation : définition de critères standardisés pour évaluer les actifs et pouvoir les comparer
    • La technologie : mise à disposition d’une plateforme technologique innovante permettant de noter et comparer les données de performance ESG des actifs tout en facilitant la prise de décision des différentes parties prenantes
    • Les parties prenantes : constitution d’une communauté mondiale oeuvrant pour la réalisation d’une vision commune des actifs durables

Collaborer avec le GRESB, quels bénéfices ?

Les avantages d’une collaboration avec le GRESB sont nombreux :

    • Faciliter le pilotage de votre portefeuille d’actifs
    • Améliorer le suivi de votre performance ESG
    • Pouvoir vous comparer à vos pairs
    • Optimiser la satisfaction de vos locataires
    • Valoriser votre entreprise sur des critères extra-financiers
    • Fidéliser vos investisseurs et développer de nouvelles opportunités

Répondre à l’évaluation du GRESB, quelles informations requises ?

Afin de se faire évaluer par le GRESB, de nombreuses informations sont requises :

    • Entité et caractéristiques de déclaration : nom de l’entité, nature de la propriété, période de reporting, etc.
    • Management : objectifs ESG, responsabilité de la prise de décision, etc.
    • Politique et divulgation : politiques ESG, déclaration de durabilité, etc.
    • Risques et opportunités : risques et opportunités de gouvernance, environnementaux et sociaux, etc.
    • Systèmes de gestion de l’environnement : systèmes de gestion des données, suivi de la consommation, etc.
    • Indicateurs de performance : données de consommation d’énergie, etc.
    • Certifications de construction : certifications de construction écologique, évaluation énergétique, etc.
    • Engagement des parties prenantes : employés, fournisseurs, locataires, communauté, santé et bien-être, etc.
    • Nouvelles constructions et rénovations majeures : exigences en termes de durabilité, matériaux et certifications, efficacité énergétique, conservation de l’eau, gestion des déchets, chaîne d’approvisionnement, etc.

Cependant, ces informations sont souvent dispersées entre différents services internes et prestataires externes. C’est alors aux directions RSE de se démener pour les récupérer. S’en suivent alors d’innombrables coups de téléphone et relances email…

Afin de faciliter l’accès à l’information en un temps record, il existe désormais des solutions logicielles capables de :

    • Automatiser la collecte des données peu importe leur source et format,
    • Fiabiliser les données collectées grâce à des tests évaluant leur qualité et complétude,
    • Centraliser toutes les données utiles afin de faciliter leur accès aux différentes parties prenantes.

Découvrez comment mettre en place une stratégie de collecte des données simple et efficace en 6 étapes :

Jeanne Rohart

Publié par Jeanne Rohart