Débuté fin 2015, le déploiement des compteurs Linky se poursuit à grande vitesse. Depuis l’arrivée de ces compteurs intelligents, les données de consommation électrique sont beaucoup plus accessibles qu’avant. Quels profits en tirer dans les entreprises et comment exploiter au mieux les données remontées ? Focus sur les compteurs communicants et leurs avantages en matière de performance énergétique.

Le déploiement de Linky : pourquoi et comment ?

Les origines de Linky : que dit la loi ?

L’obligation d’installer des compteurs d’électricité communicants vient d’une directive européenne (n° 2009/72/CE). Objectif : atteindre un taux d’équipement de 80 % d’ici 2020.

Transposée en droit français par l’article L. 341-4 du Code l’énergie, la mesure s’impose dans l’Hexagone avec la publication du décret n° 2010-1022 du 31 août 2010 relatif aux dispositifs de comptage sur les réseaux publics d’électricité. Le déploiement des compteurs Linky est confié au gestionnaire de réseau, ENEDIS.

Compteurs « intelligents » : la catégorie C5

Les compteurs Linky ne concernent que la classe de consommateurs C5 – puissance inférieure ou égale à 36 kVa. Cette catégorie est la plus répandue en France : elle inclut les particuliers et les professionnels du retail, les commerces de proximité, les assurances, les banques…

Avant Linky : des erreurs et des manques

Avec les anciens compteurs électromécaniques ou électroniques, les relevés de consommation étaient réalisés tous les 6 à 24 mois par les agents ENEDIS. Les erreurs de saisie et les données manquantes apportaient une vision peu précise des consommations.

Avec Linky : automatisation et précision

Il en est tout autrement avec les compteurs Linky ! Les relevés de consommations sont désormais mensuels et automatisés. Plus fréquentes et plus fiables, les données permettent d’obtenir un profil de consommation plus précis, surtout avec les courbes de charge P30 (soit une mesure toutes les 30 minutes).

Démultiplication des données sur le réseau

30 000 compteurs Linky sont installés chaque jour – rythme nécessaire pour atteindre l’objectif de 35 millions de compteurs communicants d’ici 2020.
Grâce à ces compteurs intelligents, on passe d’une mesure tous les 6 mois à un relevé toutes les 30 minutes. C’est 17 520 fois plus qu’avant ! Plus précises et plus variées, les mesures permettent ainsi de mener facilement des opérations de data-visualisation.

Compteurs Linky : quels profits en tirer ?

Les compteurs Linky permettent de comprendre les profils de consommation et d’identifier les périodes de pointe. Objectif ? Chercher à réguler les consommations pour éviter de tirer sur la capacité de production d’électricité, en s’appuyant sur 3 avantages majeurs :

    • Plus de précision et de fiabilité dans les informations de consommation ;
    • De plus gros volumes de données permettant de faire des comparaisons ;
    • La possibilité de mettre en place une démarche d’energy management.

Bénéfice n° 1 : les courbes de charges

Grâce à ces profils de consommation journalière, il est possible d’avoir recours au clustering pour comparer un bâtiment à ses pairs. On utilise des algorithmes pour détecter des anomalies de consommation quotidiennes et identifier leur cause : équipements allumés trop tôt dans une boulangerie, lumières ou équipements CVC restés allumés sans besoin réel…

c'est une courbe de charge représentant des anomalies de consommation

À lire également : Le clustering ou comment ne pas se laisser déborder par les données

Bénéfice n° 2 : les cartes de chaleur (heatmap)

À partir des données de consommation Linky, il est également possible de détecter des anomalies hebdomadaires grâce à la data-visualisation. L’édition de cartes de chaleur permet de faire ressortir des périodes problématiques. Une case colorée alors que l’établissement est fermé indique souvent un problème de régulation.

c'est une courbe de chaleur pour identifier des anomalies de consommation

Bénéfice n° 3 : la monotone

Cette version agrégée du profil de consommation journalier permet d’identifier des anomalies ponctuelles annuelles. Cette analyse intervient en dernier lieu, après l’étude des consommations journalières et hebdomadaires. Elle vise la détection d’anomalies non identifiables sur les courbes de charges P30, comme l’allumage de postes informatiques intervenant 15 minutes plus tôt par rapport aux autres agences bancaires, par exemple.

analyse annuelle des données issues des compteurs linky

Les compteurs de type C5 sont les plus nombreux sur le réseau d’alimentation électrique français. La collecte de données à grande échelle via les compteurs Linky revêt donc un intérêt stratégique en matière de gestion du réseau. Il s’agit de pouvoir mener une analyse fine des consommations d’électricité afin de sensibiliser les consommateurs particuliers et professionnels et les inciter à agir pour optimiser leur performance énergétique et réduire leurs factures. Et vous, connaissez-vous vos rythmes de consommation journaliers ?

Pour comprendre comment optimiser ses consommations énergétiques à partir de l’analyse de données existantes, téléchargez notre retour d’expérience ! 

Alan Floch

Publié par Alan Floch

Chef de Projets chez Deepki.