Le déploiement massif des compteurs Linky initié en 2015 représente une véritable mine d’or pour les energy managers. Grâce à l’émission de données à un pas de temps très fin – toutes les 30 minutes pour les Linky -, la récupération et l’analyse des courbes de charge émises par les compteurs intelligents permettent de suivre avec précision l’évolution de la puissance appelée. Les applications dans le domaine de l’energy management ne manquent pas : amélioration de la compréhension des usages énergétiques de chaque bâtiment d’un parc immobilier, détection de problèmes de régulation, identification d’anomalies de consommation etc. Mais concrètement, comment ça marche ? Découvrez deux cas d’usage concrets !

Cas d’usage #1 : Repérer différentes périodes de consommation dans la courbe de charge

Une fois les courbes de charge récupérées, la première étape consiste à les décomposer en fonction de l’état d’activité du site. Nous différencions alors l’état « actif » de l’état « inactif » grâce à un algorithme.

ceci est un schéma permettant de repérer différentes périodes de consommation dans la courbe de charge

En récupérant les horaires d’ouverture d’un bâtiment, nous déterminons quand le site est normalement occupé et quand il ne devrait pas l’être. En comparant les horaires récupérés et les états d’activité ou d’inactivité visibles sur la courbe de charge, nous pouvons identifier différentes phases dans la consommation. Dans l’exemple ci-dessous :

    • En bleu : phase d’inactivité
    • En jaune : phase d’ouverture
    • En rouge : phase d’activité

ceci est un schéma pour identifier différentes phases dans la consommation

Nous sommes ensuite en mesure de caractériser des phases dites « normales » en croisant les horaires officiels d’ouverture et l’état du site :

    • Phase d’activité
    • Phase d’inactivité
    • Phase d’ouverture du site
    • Phase de fermeture du site
    • Phase de pause déjeuner

Cela nous permet par la suite de détecter certaines incohérences, les phases dites « anormales » :

    • Des consommations en période d’inactivité : par exemple des équipements restés allumés la nuit
    • Des non-consommations en période d’activité : par exemple un jour férié

Cas d’usage #2 : Détecter des anomalies de consommation dans la courbe de charge

L’étude statistique des courbes de charge, où chaque heure a été associée à une phase, permet de déterminer la phase la plus fréquemment rencontrée à chaque heure de la journée. Lorsqu’on retrouve une autre phase que celle attendue, on peut alerter le gestionnaire du site, si ce changement correspond à une anomalie. Par exemple, si on constate une phase de consommation en période d’inactivité.

Il est aussi intéressant de déterminer les niveaux de puissance attendus à chaque phase de la journée. On sera par exemple en mesure de détecter des pics de puissance anormaux pendant les phases d’ouverture sur un bâtiment.

Nous pouvons aussi détecter des phases d’ouverture ou de fermeture anormalement longues par rapport au reste du parc.

ceci est un schéma concernant la détection des phases d’ouverture ou de fermeture anormalement longues par rapport au reste du parc

En analysant les courbes de charge disponibles depuis le déploiement des compteurs Linky, il devient possible de détecter des problèmes précis de consommation, sans se déplacer. Les courbes de charge représentent un véritable outil d’aide à la décision pour cibler les sites où concentrer les efforts en matières d’efficacité énergétique.

Giulia Caputo

Publié par Giulia Caputo

Data-Scientist chez Deepki.