Audit énergétique virtuel

L’audit énergétique virtuel, qu’est ce que c’est ?

Afin de répondre à la loi sur l’audit énergétique obligatoire, les entreprises concernées peuvent choisir d’avoir recours à l’audit énergétique virtuel afin de déterminer le niveau d’efficacité énergétique de leurs bâtiments – lorsque l’audit énergétique classique n’est pas imposé. Ainsi, l’audit énergétique virtuel permet de quantifier la performance énergétique et détecter les sources de pertes d’énergie sur la totalité du parc immobilier en se basant uniquement sur les données existantes.

Quelle est la démarche à suivre pour mettre en place un audit énergétique virtuel ?


La démarche pour la mise en oeuvre d’un audit énergétique virtuel est simple. Elle se répartit en trois étapes :

  • La collecte des données déjà existantes (patrimoniales, énergétiques, d’activité) auprès des différents services et prestataires détenant la donnée (ex : mainteneurs, comptabilité, direction technique…) pour les analyser et les traiter.
  • L’élaboration d’une cartographie précise de la consommation énergétique du parc immobilier afin d’obtenir une vision globale.
  • La détection des gisements d’économies d’énergie et la proposition d’actions concrètes à mettre en place, priorisées en fonction de l’investissement initial nécessaire et du gain associé.

Quelles différences entre un audit énergétique virtuel et un audit classique ?

Le choix entre réaliser un audit énergétique virtuel ou classique dépend de divers facteurs. Notamment de la stratégie adoptée par l’entreprise : souhaite-t-elle réaliser une analyse classique portant sur certains bâtiments en particulier ou désire-t-elle mettre en place une étude virtuelle portant sur la globalité de son parc immobilier ?

Ce choix résulte également de la volonté de l’entreprise à vouloir créer de nouvelles données ou alors à s’ancrer dans une démarche plus pragmatique en exploitant les données déjà existantes pour détecter d’éventuelles anomalies.

Cette décision dépend également du budget alloué pour cet audit. En effet, l’audit classique présente un coût bien plus élevé que l’audit virtuel étant donné qu’il nécessite l’intervention d’un expert sur site afin de récolter les données.

Enfin, ce choix dépend également du temps alloué à ce projet puisqu’il faut compter en moyenne 1 mois pour réaliser un audit classique sur un bâtiment contre quelques semaines seulement pour réaliser un audit virtuel sur l’ensemble d’un parc immobilier.

A lire également : 5 différences entre un audit virtuel et un audit classique/

Pour aller plus loin: