Budget Energie

Budget énergie

Le budget énergie correspond au budget afférent à la consommation énergétique de votre entreprise.

Le budget énergie est calculé sur 11 mois. Le douzième mois, vous recevrez une facture de régularisation qui variera selon votre consommation réelle. Dans le cas où votre consommation s’avère être supérieure aux prédictions, vous paierez un supplément qui vous sera indiqué lors du douzième mois. Si votre consommation réelle est inférieure aux estimations, vous recevrez un remboursement pour régulariser vos factures.

Réduire son budget énergie grâce au contract management, comment ça marche ?

Le contract management consiste en la rédaction et le suivi de l’application du contrat tout au long du projet. Durant ce processus il est nécessaire de maîtriser les risques encourus et la gestion des opportunités qui peuvent se présenter. 

Le contract management comprend notamment l’optimisation tarifaire et le contrôle de facturation. 

Le contrôle de facturation énergétique

Pourquoi faire du contrôle de facturation ? Le contrôle de facturation, en plus d’identifier certaines erreurs de facturation telles que des briques de coûts mal calculées, permet d’avoir un suivi des consommations énergétiques au sein de votre parc immobilier.

Pour réaliser ce contrôle, il est indispensable de vérifier que vous possédez une facture pour chaque mois de l’année. Il se peut que certains factures soient absentes ou égarées. Mais sachez qu’une absence de facture ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de consommation. Cette absence induira simplement un biais dans le contrôle. 

Le contrôle de facturation permet donc d’avoir un suivi clair des finances tout en ayant la possibilité d’avoir recours à l’optimisation par la suite. 

Le contrôle de facturation est complexe !

Cela est notamment dû à la complexité des multiples briques de coût qui composent chaque facture : 

  • les différents taux de taxe ;
  • la consommation énergétique ;
  • la puissance souscrite ;
  • l’acheminement ;
  • la réglementation (TURPE) ;
  • les composantes de soutirage, gestion et comptage ;
  • le contrat fournisseur.

Les 7 étapes du contrôle de facturation énergétique

  1. La collecte automatique des factures en se connectant directement depuis les espaces clients des fournisseurs d’énergie ;
  2. La fiabilisation de vos données par rapport à la base de référence pour s’assurer que chaque facture soit contrôlée à partir du bon indicateur de base. Lorsque l’on parle de fiabilisation, il est question de rattacher chaque point de livraison à son site ; identifier les contrats clandestins* et orphelins** ; vérifier la complétude des données etc.
  3. La constitution d’une base de référence pour chaque type d’élément à contrôler. Trois types de sources d’information servent de repères : les informations réglementaires (TURPE, taxes), les données des gestionnaires de réseau Enedis et GRDF (tarifs, puissances souscrites, consommations) et les indicateurs propres aux clients (prix du kWh, données contractuelles) ;
  4. La fiabilisation de la base de référence : il convient de s’assurer que l’on dispose de tous les contrats et de la bonne base de référence, qui doit être mise à jour régulièrement (changements de tarifs, taux de prélèvements, etc.) ;
  5. La comparaison de chaque facture avec la base de référence : cette opération permet de détecter des erreurs dans le calcul des différentes briques de coûts et de récupérer les informations nécessaires à la sollicitation des fournisseurs (valeur constatée, valeur attendue) ;
  6. L’ouverture du dialogue avec les fournisseurs dont les retours vont permettre la mise à jour continue des bases de référence, une meilleure contextualisation des anomalies et une amélioration des algorithmes de contrôle de facturation ;
  7. La régularisation : À chaque fin du douzième mois, une régularisation a lieu. Si vous avez dépensé plus que prévu, vous paierez un supplément. Si ce n’est pas le cas et que vous avez moins dépensé que ce qui était envisagé, vous serez remboursé de la différence.

*Les contrats clandestins sont des contrats qui ont été facturés alors qu’ils devraient être fermés.

**Les contrats orphelins sont des contrats facturés mais qui ne sont pas rattachés à un point de livraison.

Optimisation tarifaire de vos contrats

Une autre manière pour réduire son budget énergétique est de pratiquer l’optimisation tarifaire, c’est-à-dire d’optimiser au mieux son contrat d’énergie par rapport à sa consommation réelle. 

Pour cela, une analyse détaillée de vos factures mensuelles ou courbes de charge est nécessaire. Le but final est de trouver la puissance la plus optimale à laquelle vous pouvez  souscrire, tout en minimisant les éventuels coûts de dépassement.

La détection des optimisations tarifaires peut être automatisée grâce aux logiciels de data-analytics. Mais comment ? En trouvant un équilibre entre les 3 informations clés suivantes :

  • la puissance souscrite par tranche horo-saisonnière ;
  • la puissance réellement atteinte chaque mois ;
  • les éventuels dépassements de puissance souscrite.

Les tranches horo-saisonnières

Les heures creuses se définissent par le moment où la demande en électricité des consommateurs est faible, c’est-à-dire généralement la nuit entre 22h et 6h le plus généralement. Mais ces tranches peuvent varier selon l’activité locale. 

Par définition, les heures pleines représentent le moment où la demande en électricité est la plus élevée et se révèle donc également plus coûteuse. 

Réduire son budget énergie grâce à l’energy management, comment ça marche ?

La réduction du budget énergie est une problématique inhérente au métier d’Energy Manager. Il est possible de réduire au maximum ses factures en croisant ses données énergétiques avec d’autres types de données comme les données patrimoniales, d’activité et en open data. 

Comment accéder aux données énergétiques ?

  • les factures d’énergie disponibles sur les espaces client des fournisseurs,
  • les données de télérelève enregistrées par les gestionnaires de distribution d’énergie et par les prestataires,
  • les renseignements indiqués sur les équipements, notamment sur les systèmes de gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO), gestion technique centralisée (GTC), gestion technique du bâtiment (GTB), etc. 

Découvrez comment optimiser vos consommations énergétiques grâce à l’analyse de vos données existantes !