Responsabilité Sociétale des Entreprises

Une entreprise prospère se doit d’être capable d’intégrer les défis de Responsabilité Sociétale des Entreprises à sa politique générale. Mais comment mettre en place une politique RSE au sein de l’entreprise et comment la rendre pérenne et évolutive ? C’est en effet la question que se posent beaucoup de responsables RSE. Datanergy y répond !

La RSE, qu’est-ce que c’est ?

La Responsabilité Sociétale (ou Sociale) des Entreprises englobe la totalité des actions mises en place, sur une base obligatoire ou volontaire, visant à respecter les enjeux du développement durable (économique, social et environnemental).

Dans le but de valoriser et consolider la performance extra-financière, il est primordial de considérer la politique RSE comme :

    • Un moyen de valoriser le patrimoine ;
    • Une démarche permettant d’intégrer l’ensemble des parties prenantes ;
    • Un réel levier de performance économique.

Quels sont les nouveaux enjeux des directions RSE ?

Il est souvent compliqué pour les directions RSE de collecter l’ensemble des informations en provenance des collaborateurs présents au sein de l’entreprise et des prestataires externes à l’entreprise. Ce phénomène est notamment dû à la pluralité des parties prenantes et au silotage entre les différents services de l’entreprise. Aujourd’hui, grâce à la data-science l’accès à l’information peut être simplifié et optimisé.

La possibilité de collecter automatiquement les données représente une véritable révolution pour les directions RSE : le partage d’information est beaucoup plus rapide et l’accès à la vision globale du parc plus simple. Sans compter que la collecte automatique des données permet un gain de temps non-négligeable pour les différentes parties prenantes. Avec la data, les directions RSE ont donc accès à des données complètes et fiables, et ce en continu. Il sera donc beaucoup plus simple d’embarquer l’ensemble des parties prenantes et de prendre des décisions éclairées.

Les différents enjeux des directions RSE

Les directions RSE sont confrontées à de nombreux défis :

    • Créer de la valeur positive grâce à un modèle d’affaires durable ;
    • Optimiser leurs consommations grâce à la data ;
    • Engager l’ensemble des équipes dans la démarche ;
    • Embarquer les parties prenantes externes ;
    • Voir plus loin afin de faire évoluer la politique RSE sur le long-terme.

À lire également : Faciliter la collecte de données RSE, Mission Impossible ? Klépierre a relevé le défi et témoigne de sa réussite !

Les obligations réglementaires auxquelles sont soumises les directions RSE

Au cours de ces dernières années, la loi pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises a évolué. En France, la démarche RSE fait l’objet d’un encadrement strict que les directions RSE se doivent de connaître.

4 obligations réglementaires doivent être connues des entreprises :

    • Le Bilan sur les Émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)
      art. 75 – loi Grenelle II : Ce bilan, qui découle du Bilan Carbone, est une “évaluation de l’émission de la quantité de gaz à effet de serre (émise ou captée) dans l’atmosphère sur une année par les activités d’une organisation ou d’un territoire”. Il concerne les entreprises de plus de 500 salariés dont le siège social est en France.
    • L’Annexe environnementale & le comité bail vert
      art. 8 – loi Grenelle II : Depuis 2012, la loi impose aux baux de plus de 2 000 ㎡ d’être composés d’une annexe environnementale. Cette dernière a pour but de favoriser la négociation entre le bailleur et le preneur afin d’optimiser la performance énergétique des bâtiments.
    • L’Obligation de performance énergétique du parc tertiaire
      art. 175 – loi ÉLAN : L’objectif ? Viser une réduction de la consommation énergétique de -40 % en 2030, -50 % en 2040 et -60 % en 2050, par rapport à 2010.
    • L’Obligation de reporting extra-financier
      art. 225 – loi Grenelle II : Ce reporting a pour objectif, pour une entreprise, de communiquer sur ses informations sociales, environnementales, sociétales et de gouvernance et ainsi contribuer à une meilleure transparence.

Quelles sont les initiatives volontaires envisageables par les directions RSE ?

Afin de valoriser votre performance extra-financière lors de la mise en place de la politique RSE les directions concernées peuvent envisager différentes initiatives :

    • Des démarches au niveau du parc comme le Global Real Estate Sustainability Benchmarking (GRESB), le Baromètre de l’Observatoire de l’Immobilier Durable (OID), et le Carbon Disclosure Project (CDP), etc.
    • Des certifications au niveau des bâtiments comme la Haute Qualité Environnementale (HQE), le Building Research Establishment Environmental Assessment Method (BREEAM) et le Leadership in Energy and Environmental Design (LEED), etc.

Comment faciliter la réponse aux obligations réglementaires / initiatives volontaires ?

Répondre aux obligations réglementaires et mettre en place des initiatives volontaires au sein d’une entreprise n’est pas toujours tâche facile. Il est question d’organiser et de planifier en amont tous les éléments nécessaires afin d’obtenir une vision claire de votre patrimoine et faciliter la prise de décision. C’est ici que la data peut vous être d’un grand secours !

Afin de faciliter la réponse aux obligations réglementaires, nous vous conseillons de centraliser toutes vos données ! Ainsi, il vous sera plus facile de les comprendre et les analyser. De plus, l’accès à toutes les informations nécessaires pour être conforme aux obligations sera facilité.

En centralisant vos données afin de répondre aux obligations réglementaires, pourquoi ne pas envisager de répondre à de nouvelles initiatives volontaires afin de valoriser votre entreprise et améliorer son attractivité ?

La mise en place d’une politique RSE efficace est une démarche qui prend du temps, mais qui, lorsqu’elle est minutieusement appliquée, ne tardera pas à vous montrer tous ses bénéfices. Alors, pourquoi vous en priver ?