1. De quoi s’agit-il ?

La norme inter­na­tio­nale ISO 50001, datant de 2011, vise à pilo­ter la perfor­mance éner­gé­tique en implé­men­tant un mana­ge­ment de l’éner­gie, à tous les niveaux de l’en­tre­prise.

2. Qui concerne-t-elle ?

La norme ISO 50001 s’adresse à toutes les tailles d’or­ga­ni­sa­tions (privées ou publiques). Cette démarche volon­taire peut s’ap­pliquer aussi bien au siège social qu’à l’éta­blis­se­ment secon­daire d’un groupe. Le péri­mètre peut aussi être réduit à un bâti­ment isolé.

3. En quoi consiste-t-elle ?

Elle passe en revue tous les process qui sont en lien avec le domaine éner­gé­tique (appro­vi­sion­ne­ments, exploi­ta­tion, compor­te­ments, équi­pe­ments…). Tous les biens éner­gé­tiques et sources d’éner­gie sont analy­sés afin de tendre vers une dimi­nu­tion des coûts asso­ciés (écono­miques et envi­ron­ne­men­taux). En fonc­tion des constats initiaux et des usages obser­vés, un système de pilo­tage est défini, incluant les items suivants :

  • Nature des indi­ca­teurs de perfor­mance ou KPI (qui devront reflé­ter l’uti­li­sa­tion de l’éner­gie dans l’en­tité évaluée et être simples à éditer).
  • Objec­tif global (taux, quan­ti­té…) vers lequel toute l’or­ga­ni­sa­tion doit tendre et objec­tifs décli­nés par zone, secteur, acti­vi­té…
  • Leviers (moyens opéra­tion­nels pour opti­mi­ser la situa­tion exis­tante ou pour corri­ger les dérives).
  • Contrôles pério­diques.

A lire égale­ment : Norme ISO 50001 : Quel bilan ?


4. Les facteurs clés de succès

Les prin­ci­paux facteurs clés de succès :

  • Des enga­ge­ments ambi­tieux mais réalistes en termes de réduc­tion de la consom­ma­tion éner­gé­tique.
  • Un outil de pilo­tage pour visua­li­ser la progres­sion des efforts accom­plis et le reste à faire.
  • Une parti­ci­pa­tion de la direc­tion aux comi­tés de suivi.

A lire égale­ment : Norme ISO 500001 : L’avis d’un expert


5. Que faire après l’adop­tion de la norme ISO 50001 ?

Il n’y a heureu­se­ment pas de date de péremp­tion de la norme ! Le cercle vertueux est de pour­suivre la démarche en continu en rele­vant le seuil d’exi­gence si la struc­ture est suffi­sam­ment mature et si les enjeux restent majeurs. En cas de chan­ge­ment de péri­mètre (ex : crois­sance externe), il est conseillé de revoir les contours du dispo­si­tif.


Pour aller plus loin :






Emmanuel Blanchet

Publié par Emmanuel Blanchet

Directeur Général de Deepki