Voilà quelques jours, nous évoquions trois méthodes qui existent pour iden­ti­fier des actions d’éco­no­mie d’éner­gie, parmi lesquelles la méthode compa­ra­tive inter-sites. Aujourd’­hui, reve­nons sur les étapes clés de cette méthode.


1/ Collec­ter les données. L’his­to­rique de consom­ma­tion de vos bâti­ments est néces­saire. En géné­ral, une à trois années de recul suffisent. Cet histo­rique doit être accom­pa­gné de certaines infor­ma­tions de contex­tua­li­sa­tion des sites — descrip­tion (m2, typo­lo­gie…), le listing des équi­pe­ments…

2/ Segmen­ter statis­tique­ment le parc. L’objec­tif ? Iden­ti­fier des compor­te­ments éner­gé­tiques simi­laires au sein des bâti­ments et parve­nir à regrou­per les sites en groupe homo­gène.

3/ Clas­ser les segments selon une échelle de perfor­mance éner­gé­tique cohé­rente avec votre secteur d’ac­ti­vité (par m2, par fond, par typo­lo­gie de bâti­ments…)

4/ Iden­ti­fier, au sein de chaque segment, les bons et les mauvais élèves. L’idée étant de parve­nir à compa­rer chaque site à ses pairs unique­ment pour déter­mi­ner ceux pour lesquels l’ac­tion est prio­ri­taire et ceux dont il faut tirer les bonnes pratiques !


À lire aussi : Les 3 méthodes pour iden­ti­fier les écono­mies d’éner­gie sur un parc de bâti­ments


5/ Se concen­trer sur les sites les moins perfor­mants. Déter­mi­ner pour chaque segment de bâti­ment à quelle fréquence se repro­duisent les dérives de consom­ma­tion : Toute l’an­née ? Seule­ment quelques mois ? Tous les ans, au même moment ?

6/ Modé­li­ser le compor­te­ment des bâti­ments. Des algo­rithmes capables de modé­li­ser les consom­ma­tions des bâti­ments mois par mois peuvent être créés. Ils prédisent préci­sé­ment la consom­ma­tion des bâti­ments.

7/ Compa­rer ces modèles à ce qu’il s’est réel­le­ment passé. Si les données réelles divergent du modèle, cela indique la détec­tion d’un événe­ment anor­mal. Les données de contex­tua­li­sa­tion servent alors à déter­mi­ner s’il s’agit d’une erreur de relève, ou de dérives de consom­ma­tion.

8/ Obte­nez un ensemble de recom­man­da­tions, prin­ci­pa­le­ment sur les sites qui présentent le plus grand poten­tiel d’amé­lio­ra­tion. Votre objec­tif ? Atteindre une plus grande effi­ca­cité éner­gé­tique, via des pistes concrètes !

Vous voulez en savoir plus ? Décou­vrez prochai­ne­ment le retour d’ex­pé­rience de Picard qui a choisi d’uti­li­ser cette méthode pour prio­ri­ser la réno­va­tion de ses maga­sins.


Pour aller plus loin :






Thaïs d'Alincourt

Publié par Thaïs d'Alincourt